fermer le site
SAMEDI 17 MAI 2003
33ème journée du CFA groupe D
TOURS FC
2
2
AURILLAC
4000 spectateurs arbitrage de M. Jouglet
MINOUNGOU (22')
MINOUNGOU (65')
LE HONGRE (47')
BIZOT (75')
LIRI (24')
BOUHAZAMA (24')
MINOUNGOU (65')
BESSON (56')
BENHAMOU (88')
FENKAR (89')
Pour ce match décisif, le TFC affichait sa détermination et prenait la possession du terrain histoire de mettre la pression sur un adversaire supposé démobilisé. Mais voilà, Aurillac n'était pas venu à Tours en spectateur. Pire, on ne sait pas ce qu'avait pu dire Thierry Oleksiak à ses joueurs mais ceux-ci étaient remontés comme des pendules. La première action dangereuse est pour Touré sur un coup franc lointain (5'). La seconde pour Bouhazama toujours sur coup franc (10') mais Mignani fait bonne garde. Aurillac n'est pas en reste et Bamba oblige Raimbault à un superbe arrêt (19'). Sur l'action suivante Minoungou reprend un centre de Touré et pousse le ballon au fond des filets (22'). Le TFC n'est pas malheureux sur le coup et peut croire en son avenir. Les auvergnats ne baissent pas les armes pour autant et Vareilles est tout près de faire revenir les siens au score (23'). Encore un coup franc dangereux de Maury (40') et tout le monde rentre au vestiaire. A 1-0 à la mi-temps, le TFC a toutes les cartes en main. Hélas l'avance ne dure pas longtemps. Vareilles côté qauche centre au deuxième poteau pour Le Hongre qui reprend parfaitement le ballon et trompe Raimbault (47). Si le TFC est touché moralement il ne baisse pas les bras et dans un combat de tous les instants trouve récompense avec Ito qui trouve Minoungou dans une défense désorganisée. La volonté de l'attaquant tourangeau fait alors la différence et redonne l'avantage aux Bleus (65'). Quelques actions non-significatives et "Dieudo" remet çà en s'arrachant et en servant Ruiz qui vient de rentrer mais le tir de celui-ci ne surprend pas Mignani (68). Aurillac n'en abandonne pas pour autant le combat et sur une faute idiote d'Ito, Vareilles trouve Bizot qui ne laisse aucune chance à Raimbault (75'). Une égalisation cruelle à un quart de la fin qui coupe les jambes aux hommes d'Albert Falette et bizarrement survolte les Aurillacois qui accueillent le résultat final comme une victoire en coupe de France. Comportement étonnant.
LES AUTRES MATCHS
Fontenay - Rennes (r)
1-1
Thouars - Libourne
0-6
Toulouse (r) - Limoges
1-0
Brive - Pontivy
2-1
Bourges - Vannes
5-0
Saint-Georges - Segré
2-0
Vitré - Châtellerault
2-0
Bordeaux (r) - Nantes (r)
2-1
TOURS FC Raimbault, Ouattara, Louit, Liri, Kinkela, Bouhazama (Chevalme, 78'), Mienniel, Ito, Minoungou, Sylla (Ruiz, 63'), Touré. Zahrawi.
AURILLAC Mignani, Vigo, Fabre (Fenkar, 73'), Maury, Besson, Dugand, N'Goma, Bamba, Le Hongre (Bizot, 61'), Vareilles, Benhamou. Adams.