fermer le site
SAMEDI 15 SEPTEMBRE 2001
4ème tour de coupe de France
AZAY/CHEILLÉ
0
2
TOURS FC
500 spectateurs arbitrage de M. Dauléac
 
CAMARA (24')
KONÉ (90')
Un tour de passé pour le TFC dans cette Coupe de France 2002. Si c'est Azay qui rentre le mieux dans le match (quand on rend trois divisions à son adversaire il ne faut pas rester les deux pieds dans le même sabot cramponné), Tours reprend rapidement le dessus une fois adapté au petit terrain ridellois. Avec leur départ en fanfare, les locaux auront l'occasion d'ouvrir le score par Petitjean mais, trop fébrile, celui-ci ne parvient pas à tromper Raimbault. Fin des occasions pour les Blancs dans cette première mi-temps. Le TFC fait alors monter la pression de plus en plus. Les occasions se succèdent pour des Bleus qui allient malchance et inefficacité devant les buts adverses quand ce n'est pas un Douillard totalement en état de grâce qui détourne ou stoppe à bout portant les tirs des attaquants tourangeaux. Le nombre de ballons frappant montants et transversale, celui d'arrêts déterminants du gardien local et de sauvetages sur leur ligne par des défenseurs est tout simplement incroyable. Comment les Tourangeaux ont-ils fait pour « vendanger » autant d'occasions ? Comment Douillard fit-il pour stopper systématiquement les frappes cadrées tourangelles ? Les spectateurs présents doivent encore se poser la question. Toujours est-il que Tours marqua un but un peu bizarre de Camara après un bon débordement de Bantiti (25'). La « mécanique » se mit alors à ronronner joyeusement. Mienniel et Yenga étouffant dans l'Suf toute vélléité ridelloise en les prenant très haut sur le terrain. Les milieux portant inévitablement le jeu dans le camp adverse en profitant d'un physique et d'une technique supérieurs pour alimenter leurs attaquants. Bref une mi-temps qui prenait l'allure d'un cauchemar pour des Ridellois vaillants mais limités face à une telle armada. La seconde période fut un peu plus ouverte, mais les locaux ne parvenaient que rarement à s'approcher des buts de Raimbault. Pourtant Azay aurait pu surprendre son monde dès le début de la mi-temps. Monteiro (après un léger contrôle de la main passé inaperçu du côté de l'arbitrage) s'envola pour aller tromper Raimbault mais croisa trop son tir (50'). Tours ensuite continua le pilonnage en règle de Douillard avec toujours aussi peu de réussite. Le match allait se terminer sur ce score de 1-0 qui satisfaisait tout le monde quand sur une dernière action chaude devant le but ridellois, avec son lot habituel de cafouillage, poteaux et sauvetage inespéré, Koné trouva enfin la faille pour tromper Douillard et mettre définitivement le TFC d'un retour au score de l'adversaire
AZAY / CHEILLÉ Douillard, Lopes, Nonet (Bonvin, 64'), Rousseau, Guidi (Gaudelier, 41'), R. Gillet, Maillet, Matias (S. Gillet, 75'), Monteiro, Petitjean, Lavenant.
TOURS FC Raimbault, Bassinat, Koné, Mienniel, Yenga, Soumah, Sylla, Bantiti, Camara (Sinate, 69'), Correia (Ito, 69'), A. Liri. Carvalho.